Le bowling Le Kilhou pourrait fermer à la fin du mois de mars

Le 31/03/2014 à 01h31 - Actualités du bowling

A cause de soucis financiers, le couple Laurence et Joël Leclerc, propriétaire du bowling Le Kilhou, pourrait avoir à fermer leur établissement à la fin de ce mois. Ils ne sont cependant pas les premiers à avoir vécu une telle situation.

Un bowling en moins à Noyal-Pontivy
Suite aux difficultés financières rencontrées par ses gérants, Laurence et Joël Leclerc, le bowling Le Kilhou est au bord de la faillite et pourrait devoir déposer le bilan le 31 mars prochain. Suite au décès de leur associé, et pour ne pas avoir à fermer leur affaire, ce couple décide de racheter ses parts sociales, à hauteur de 340 000 €. La plus grande partie de la somme, 200 000 €, est déjà en leur possession. Ils ont effectué les démarches nécessaires pour un emprunt auprès des banques, mais sans succès. Le couple est encore plus désespéré du fait que cinq ans plus tôt, au moment où il projetait de créer cet établissement, il a obtenu un crédit dix fois plus important que la somme dont ils ont besoin actuellement. Il reconnaît que l’investissement nécessaire pour l’entretien des douze pistes de bowling que compte l’établissement est énorme. Mais il note aussi que son chiffre d’affaires est sur la pente ascendante.
Pour se sortir de cette situation, les Leclerc se sont tournés vers la permanence du député Jean-Pierre Le Roch et vers Pontivy communauté. Malheureusement, dans l’un et l’autre cas, ils n’ont reçu aucune réponse positive.
Avec la fermeture du bowling, ce sont, en plus des associés, trois personnes qui se retrouvent au chômage. Par désespoir, Laurence Leclerc, mère de deux enfants, menace de faire une grève de la faim.
Bowling le Kilhou

Brève présentation de l’établissement
Le Kilhou est situé sur la route de Vannes, dans la zone du Gohélève. L’établissement a reçu ses premiers clients en 2009. En plus des douze pistes de bowling, la clientèle a le choix entre plusieurs autres activités, telles que le baby-foot, le billard ou les jeux vidéo. Un terrain de basket y est également disponible. L’endroit peut accueillir des séminaires. Ces différents espaces sont agencés sur 1 850 m² et comprennent également un parking pour cent véhicules.

Les autres bowlings qui ont fermé
Cette fermeture du Kilhou emboîte le pas à d’autres salles qui ont laissé leurs clés sous le paillasson. Il y a quelques semaines, le 24 février dernier, l’Odysseum à Montpellier, qui est à la fois une salle de bowling et une piste de karting, a fermé. Cette décision a dû être prise, car le propriétaire du local n’a pas souhaité renouveler le bail. Les gérants de l’Odysseum pensent toutefois rouvrir sur un autre site. Depuis 2008 pourtant, cet établissement était aussi connu pour ses animations poker, ainsi que pour ses soirées à thèmes et pour son espace enfants.
La fermeture du bowling du Prado à Bourges, qui s’est produite le 6 septembre 2013, a aussi marqué les passionnés de bowling de la localité. Selon la direction, cette décision a dû être prise du fait que l’établissement n’était plus rentable. Les bowlers ont donc été réorientés vers l’Espace bowling de Saint-Douchard.
Un peu moins récemment, en 2010, le bowling de Montparnasse a dû fermer tellement vite que les tournois et autres rencontres prévus au programme n’ont pas pu être annulés. Les habitués appréciaient pourtant les parties de bowling qui se déroulaient sur les 16 pistes en bois très bien équipés. Les soirées entre amis y étaient fréquentes, pour discuter autour d’un verre au bar.