Célébrations de but et de dunk par un tir de bowling

Le 02/12/2014 à 08h23 - Actualités du bowling

La tendance des célébrations de but a contaminé une équipe de foot de première division d’Estonie en avril dernier. Le joueur d’origine japonaise Hidetoshi Wakui a effectué un strike sur les autres membres de l’équipe après avoir marqué à but.

Un strike de bowling sur un terrain de foot
Hidetoshi Wakui, footballeur évoluant au club estonien JK Nômme Kalju, ainsi que l’ensemble de ses coéquipiers, se sont lancés dans une célébration inédite du but qui venait d’être marqué au profit de l’équipe. Ils ont abandonné la populaire accolade géante entre joueurs pour une méthode bien plus amusante et originale : le strike de bowling ! Après avoir marqué son but, Hidetoshi Wakui reprend le ballon et se place à une bonne distance de ses coéquipiers lesquels se rangent en triangle pour reproduire l’emplacement des quilles d’un bowling. Puis Hidetoshi Wakui lance le ballon à la manière d’une boule de bowling. Dès que celui-ci atteint ses coéquipiers, ils font semblant de s’effondrer, toujours en imitant les quilles. Après un joli but, c’est donc un joli strike qui est réalisé ! En reproduisant un jeu de bowling, l’équipe a également épargné au public la traditionnelle levée de maillot au visage tout en parcourant le terrain. Jolie innovation en somme ! Ce spectacle original a eu lieu à l’occasion d’un derby entre Nõmme et Tallinn, représentées par leur club respectif Nomme Kalju et Flora. Le buzz a été total et a permis à l’équipe d’Hidetoshi Wakui de se faire connaître des internautes du monde entier.

Une célébration dont l’originalité ne sera pas facile à rivaliser
Dans le jargon du football, lorsque l’on fête un but, on dit que l’on fait une célébration. Cette manière estonienne atypique de célébrer leur but surprend par son originalité et ouvre la voie à l’imagination des footballeurs. Terminés les messages customisés ainsi que les chorégraphies excentriques destinées à célébrer un but. Désormais, les joueurs font plus que sauter en l’air, ou donner une grande embrassade à leurs coéquipiers ou réaliser des saltos. La nouvelle mode dorénavant dans plusieurs stades est d’offrir une incroyable performance artistique généreusement teintée d’humour. Les joueurs se lancent même parfois dans de surprenants ballets, dont certains sont à faire mourir de rire. Oui, après la technicité et l’endurance exigée par le match, place à l’amusement et à la distraction. Une compétition s’est même implicitement engagée entre les équipes de football : c’est à celle qui fera preuve de plus de créativité.


Le bowling laisse également ses empreintes en basket
Le même mois, on se souviendra du semblant de strike réalisé par le basketteur américain Adreian Payne. Après un dunk phénoménal à l’occasion d’un concours NCAA (championnat universitaire américain), le joueur s’est lancé dans une célébration de sa prouesse en reproduisant un lancé de boule de bowling qu’il a dirigé vers ses coéquipiers. Ces derniers ont alors imité les quilles tombant après l’impact.


Au fait, pour rappel, une partie de bowling comporte dix carreaux également appelés 10 frames. Chaque compétiteur a le droit de projeter deux boules à chaque carreau, sauf s’il réalise strike. Ce dernier désigne un véritable exploit de champions : réussir à renverser les dix quilles avec uniquement la première boule lancée. Depuis 2012, le record de strike est détenu par Bill Fong : on lui doit 37 strikes consécutifs générant un score de 899.